hogarthMenu_layout

Iconicité
«L'idée incorporée à la matière phonique»

Roman Jakobson

En français à cause de Baudelaire et du célèbre sonnet sur les Correspondances cénesthésiques — «Les couleurs et les sons se répondent» —, on peut dire que l'iconicité est un «système de correspondances».

Mais Jakobson donne l'exemple canonique.

Roman Jakobson,
Six leçons sur le son et le sens,
Paris, Minuit, 1976, pp. 21–22:

«Vous connaissez la fameuse poésie d'Edgar Poe "Le Corbeau" (The Raven) et le refrain mélancolique de ce poème, Nevermore. Ce terme, le seul que profère l'hôte lugubre, "est tout son bagage de savoir", comme le souligne le poète que nous citons ici d'après la traduction de Baudelaire. Ce vocable[*] qui ne compte que quelques sons a pourtant un riche contenu sémantique. Il signale la négation, négation pour l'avenir, négation pour l'avenir à jamais. Ce mot inaugural de sept sons — sept, puisque Poe insiste sur la présence de l' r final comme étant, nous dit-il, "la consonne la plus vigoureuse" (most producible) —, ce refrain se montre capable de nous transporter dans le futur — plus encore, dans l'éternité. Mais s'il est riche en ce qu'il révèle, il est plus riche encore en ce qu'il dissimule, riche en significations virtuelles, en diverses significations particulières suggérées par le contexte de l'interlocution ou par toute la situation. Abstraction faite de tout contexte, il sous-tend un nombre indéterminé de solutions. "Je m'appliquai à enchaîner les idées aux idées", dit le poète, "cherchant ce que cet augural oiseau des anciens jours, ce que ce triste, disgracieux, sinistre, maigre et augural oiseau des anciens jours voulait faire entendre en croassant son Nevermore (Jamais plus!). Je me tenais ainsi, rêvant, conjecturant… Je cherchai à deviner cela…" Et, le contexte du dialogue étant donné, ce refrain signifie tour à tour: Tu ne l'oublieras jamais plus, tu ne te calmeras jamais plus, tu ne l'embrasseras jamais plus, je ne te quitterai jamais plus! En outre, le même mot peut avoir la fonction d'un nom propre, nom symbolique que le poète attribue à son visiteur nocturne.

Mais la sémantique proprement dite de ce terme (sa signification générale et ses significations accidentelles, contextuelles) n'épuisent pas toute sa valeur. Edgar Poe lui-même nous a raconté que c'est la faculté onomatopoétique virtuellement renfermée dans les sons du mot nevermore qui lui a suggéré l'association avec le croassement du corbeau et qui lui a même inspiré tout le poème. Enfin, bien que le poète ne cherche pas à affaiblir l'unité, la monotonie du refrain, et qu'il l'introduise toujours de la même manière: "Le Corbeau dit: Nevermore!", il est hors de doute que divers moyens phoniques tels que le ton et ses modulations, l'accent d'intensité et l'allure, les nuances d'articulation des sons et de leurs groupes, que ces différents moyens nous permettent de varier de toute manière quantitativement et qualitativement la valeur émotive du mot.

Le refrain d'Edgar Poe ne nous fait voir qu'un tout petit nombre d'articulations, ou bien — si l'on passe de l'aspect moteur de la parole à son aspect acoustique — un petit nombre de mouvement vibratoires nécessaires pour percevoir le mot. Bref un minimum phonique suffit pour rendre et transmettre un riche contenu conceptuel, émotif et esthétique. Nous nous trouvons immédiatement devant le mystère de l'idée incorporée à la matière phonique…»