hogarthRubriqueAside_layout

Paul Zumthor, La Lettre et la voix. De la «littérature» médiévale, Paris, Seuil, 1985, p.21.

La voix est du côté du son

La voix est du côté du son, de la physiologie corporelle et de la sensori-motricité; la parole est du côté du sens et de la langue. La voix n'est pas liée au sens, elle lui procure seulement son lieu.

Paul Zumthor

«Une longue tradition de pensée, il est vrai, considère et valorise la voix en tant qu'elle porte le langage, qu'en elle et par elle s'articulent les sonorités signifiantes. Pourtant, ce qui doit nous retenir davantage, c'est la fonction large de la voix — dont la parole constitue la manifestation la plus évidente, mais ni la seule ni la plus vitale: je veux dire l'exercice de sa puissance physiologique, sa capacité de produire la phonie et d'en organiser la substance. Cette phonê ne tient pas au sens de manière immédiate: elle ne fait que lui procurer son lieu.»

Puis il faut distinguer deux registres de la voix: la voix collective, la voix des origines, qui, vue sous l'angle de la musique, est du côté de l'harmonie; et la voix individuelle enfermée dans le corps et la langue, qu'il faut extraire et exprimer par la mélodie.