hogarthRubriqueAside_layout

Variation en sociolinguistique

La sociolinguistique «variationniste» pose par hypothèse qu'un locuteur associe des formes linguistiques particulières à des espèces particulières de locuteurs ou des contextes particuliers d'interlocution. Les significations qui découlent de cette association entre formes linguistiques et contextes d'interlocution sont «indexicales».

Sont indexicales les expressions dont le contenu représentatif ne peut être déterminé qu'en fonction des circonstances de leur énonciation: pronoms personnels, démonstratifs, ,marques spatio-temporelles (ici, maintenant). Les phrases qui comportent de telles expressions ont deux propriétés caractéristiques: l'état de choses qu'elles représentent ne peut être déterminé qu'en fonction de leur contexte d'énonciation; leur contenu représentatif étant relatif à leur occurrence, il varie avec elle.

Deux problématiques se partagent la question du Variationnisme: 1°) la problématique de l'indexicalité des énoncés et de ses degrés selon que l'indexicalité est subie comme une variabilité inhérente à tout énoncé ou que la variation stylistique est consciemment aménagée pour répondre aux enjeux de la situation; et 2°) la problématique de la polyphonie ou de l'hétéroglossie de la scène langagière, d'abord décrite par Bakhtine dans la littérature romanesque puis étendue à toutes les situations d'interlocution où l'on observe des variations stylistiques. Les pages sur l'indexicalité et la polyphonie se partagent entre le site Actes de langage et le site Arts de parole.