orfeoRubriqueAside_layout

La comédie dans tous les sens du mot

D'abord employé par Oresme dans une traduction du latin, la Politique d'Aristote (1370), [le mot] comédie n'entre dans l'usage que par traduction de l'italien et du latin publié en Italie (1536, les Six comédies de Térence, Octavien de Saint-Gelais). Le mot est adopté lorsque Du Bellay écrit la Défense et Illustration, en 1549. Il a souvent le sens général de «pièce de théâtre (sans considération de genre)», usuel au XVIIe siècle. On a gardé trace de cette valeur générale avec le sens spatial de «théâtre» (XVIIe s.), par exemple dans Comédie-Française, et au sens figuré de «spectacle», puis «attitude feinte» (jouer la comédie). Le sens plus précis de «pièce divertissante représentant des personnages de moyenne et basse condition» est apparu en 1552 (Jodelle), par opposition à tragédie, puis aussi à drame.

Le Robert. Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction de Alain Rey (Paris, 2e éd., 1998), s.v. Comédie

Quatre approches
de la comédie comme art de parole

— linguistique (la théorie des marques de Jakobson),
— pragmatique et logique (la théorie des implicatures de Grice),
— sociolinguistique (face work de Goffman),
anthropologie linguistique (la théorie de la politesse de Brown et Levinson).