arpitaSinghRubriqueAside_layout

La forme linguistique de la réminiscence

«Il faut que ce trait linguistique, comme la réminiscence, ait le pouvoir de constituer l'essence des objets romanesques. Or il est une classe d'unités verbales qui possède au plus haut point ce pouvoir constitutif, c'est celle des noms propres. Le Nom propre dispose des trois propriétés que le narrateur reconnaît à la réminiscence: le pouvoir d'essentialisation (puisqu'il ne désigne qu'un seul référent), le pouvoir de citation (puisqu'on peut appeler à discrétion toute l'essence enfermée dans le nom, en le proférant), le pouvoir d'exploration (puisque l'on «déplie» un nom propre exactement comme on fait d'un souvenir): le Nom propre est en quelque sorte la forme linguistique de la réminiscence.»

Roland Barthes, Proust et les noms, Œuvres complètes, III, 68