arpitaSinghMenu_layout

Traduire Natural Kinds

1er novembre 2012

L'expression «Espèces naturelles» fait faux-sens en français pour traduire Natural Kinds, parce que le mot anglais kind recouvre à la fois les espèces et les genres. Le problème philosophique et anthropologique des Natural Kinds est précisément l'indifférenciation des genres et des espèces dans les taxinomies naïves ou indigènes (folktaxonomies).

hacking_classifications_naturelles.pdf

Ian Hacking, Collège de France, Année 2005–2006,
Cours B: Les choses, les gens, la raison: Des classifications naturelles.

http://www.college-de-france.fr/media/professeurs-honoraires/UPL32428_classifications_naturelles.pdf

«En 2001, je pensais qu'il existait un bon concept de classification naturelle, et correspondant au concept, une bonne classe, claire et distincte, des classifications naturelles. La tâche, assez lourde, était simplement de définir cette idée et de l'expliquer. Je pensais que la meilleure voie était celle qu'avait suivi la philosophie analytique, qui s'appuie sur l'idée de ce que les Anglais nomment Natural Kinds. La philosophie anglophone a développé sur ce thème une grande tradition qui remonte à 1840. Elle culmine dans les recherches et les publications brillantes, éclatantes, de Saul Kripke et Hilary Putnam vers 1980.

«Quand Jean Largeault a traduit un article célèbre de Quine (1969), Natural Kinds, il a choisi, en 1977, après beaucoup de méditations, de rendre l'expression en français par «espèces naturelles». Pierre Jacob l'a suivi quand il a traduit Kripke (1982). Moi aussi, en 2001, bien que j'aie été tenté de parler plutôt de «genres naturels».

«Mais il y a un problème. À l'époque où le mot kinds a été introduit en anglais, des auteurs comme John Stuart Mill voulaient un mot différent de «espèce» ou «genre». Mill, par exemple, voulait prendre ses distances à la fois vis-à-vis de la tradition aristotélicienne et scolastique, et de l'usage qui avait cours dans l'histoire naturelle et la biologie. De plus, il voulait un mot qui puisse souvent recouvrir à la fois les espèces et les genres, aussi bien dans l'usage scolastique qu'en biologie. Il n'y a pas de mot français correspondant à kind. Mais nous avons un mot correspondant à l'anglais sort, presque un synonyme de kind. Nous avons le mot «sorte». Bien sûr, le mot pose aussi des problèmes: en particulier, il n'est pas conforme à l'usage courant de l'employer seul. On parle facilement de sortes de choses, mais pas de «sortes» sans choses, sans préciser de quelles choses elles sont des sortes. Mais le mot kind en anglais a posé le même problème, et l'usage philosophique a modifié l'usage – pour les philosophes analytiques, sinon pour la langue quotidienne.»

Ian Hacking utilise donc systématiquement l'expression sortes naturelles dans la suite de ce cours donné au Collège de France en 2006.

Note en bas de page

«Voici une petite justification philologique de l'emploi du mot français «sorte» pour rendre l'anglais kind, que Jean Largeault, et après lui Pierre Jacob, ont traduit par «espèce». Locke lui-même a dit que le mot anglais pour «les noms latins» species et genera sont sorts et kinds. Par analogie on peut dire que le mot français pour species est «sorte», mais il manque un mot français pour genus. Whewell a choisi le mot anglais kind comme neutre entre espèce et genre. Il manque un mot équivalent en français: le mot «sorte» fera donc l'affaire.

(Locke) "Since all (except proper) names are general, and so stand not particularly for this or that single thing, but for sorts and ranks of things; it will be necessary to consider, in the next place, what the sorts and kinds, or, if you rather like the Latin names, what the species and genera of things are; wherein they consist, and how they come to be made. " (Essay III.i.6.)

La traduction de Coste, pour des raisons évidentes, a omis cette remarque sur les noms latins.

«Et puisque tous les noms (excepté les noms propres) sont généraux, & qu'ils ne signifient pas en particulier telle ou telle chose singuliére, mais les espéces des choses; il sera nécessaire de considérer, en second lieu, ce que c'est que les Espéces & les Genres des Choses, en quoi qu'ils consistent, & comment ils viennent à être formés.» (Traduction de Coste, 1700, orthographe originale.)

Dans la traduction française (1866) du Système de logique de John Stuart Mill, le mot kind est traduit par les deux mots, «espèces» et «genres», parfois sur la même page.»